Quelle est la différence entre un chauffeur VTC et un taxi ?


Quelle est la différence entre un chauffeur VTC et un taxi ?


Les taxis et les VTC sont tous deux des solutions de transport très pratiques, surtout si vous souhaitez vous déplacer tranquillement. Le VTC, également appelé voiture de tourisme avec chauffeur, vous permet de passer d’un point A à un point B dans une voiture, tout en profitant du paysage et de la tranquillité du voyage. Cependant, les VTC présentent un modèle différent de celui des taxis.

Les VTC ne sont pas des taxi 94 et inversement. Il existe de nombreuses différences entre les chauffeurs de taxi et les voitures avec chauffeur. Découvrez dans les prochaines lignes les principales différences entre les deux solutions de transport.

Profiter d’une qualité de services incomparable

Les chauffeurs de VTC offrent de nombreuses possibilités, notamment un transport de haute qualité. D’ailleurs, ces chauffeurs ont suivi des formations bien spécifiques pour pouvoir conduire ces véhicules. Aujourd’hui, des professionnels comme Cab formation octroient ce genre de formation pour les chauffeurs de VTC. Un examen doit en outre être passé pour devenir un chauffeur VTC.  Une carte professionnelle VTC sera remise au chauffeur à l’issu de cet examen. Différentes conditions doivent être requises pour cela, dont la détention d’un permis de conduire depuis plus de trois ans.

Cela garantira un service de haute qualité. De plus, une prestation complète est souvent proposée à bord du VTC, dont des chargeurs de téléphone, des boissons, la connexion Wi-Fi et bien d’autres. Le VTC multiple les extras pour un voyage inoubliable et sur mesure, s’adaptant parfaitement aux besoins et aux désirs des passagers.

Une réservation est de mise

Dans le cadre du VTC, l’assistance client ne se fait que par la réservation. En quelques clics, les chauffeurs peuvent être réservés pour faire vos achats. Aucun frais de réservation ne sera ajouté. Les VTC sont la garantie d’avoir une voiture avec chauffeur à votre disposition quel que soit le lieu ou l’horaire souhaité. Inversement, les taxis peuvent être appelés dans la rue ou réservés. Dans le cadre d’une réservation de taxi, des frais supplémentaires peuvent être facturés et ajoutés au prix final.

Le chauffeur VTC vous informera de son arrivée par SMS et prendra l’itinéraire le plus court pour vous rendre à destination. Avec un VTC, vous voyagerez en toute sérénité, dans un espace convivial où le prix de votre course sera communiqué à l’avance et sans mauvaises surprises.

Le prix sera fixé à l’avance

L’atout principal du VTC concerne le tarif. Vous ne serez pas surpris quand vous paierez votre course par VTC. Les prix sont fixés de manière transparente, lors de la réservation, en fonction de la distance parcourue et de la complexité du voyage. Aucun frais supplémentaire pour les bagages ou les passagers ne sera facturé.

Les voitures de tourisme avec chauffeur sont l’assurance de gérer son budget à l’avance lors de la réservation. Contrairement aux chauffeurs privés, les taxis ont un horodatage pour fixer le prix de leurs courses. Le tarif du taxi 94 ne sera pas connu à l’avance et des frais tels que l’approche de la voiture peuvent être facturés en supplément.

Comment devenir VTC ou taxi?

La licence taxi: un gros investissement de départ

La profession de taxi 94 est réglementée. Sa grande spécificité par rapport aux VTC est la nécessité d’avoir une licence de taxi. Sans revenir en détail sur les formalités à effectuer pour accéder à la profession, consultez notre fiche pour savoir comment devenir chauffeur de taxi. Précisons simplement que cette licence est désormais incessible (depuis 2014).  Plus précisément, les autorisations de stationnement taxis (ADS) émises avant octobre 2014 continuent d’être cessibles. Il est possible d’obtenir une ADS en en faisant la demande auprès de la mairie de votre commune ou de la préfecture de police pour les taxis parisiens. Cependant, les délais d’attente pouvant être très longs, les nouveaux taxis continuent souvent d’acquérir de “vieilles” ADS, souvent pour plusieurs dizaines de milliers d’euros.  Il est également possible de louer une ADS (toujours si elle a été émise avant 2014) ou d’être salarié d’une société autorisée.  Finalement, l’accès à la profession de taxis est plutôt plus difficile que l’accès au métier VTC. Cela se compense par une réglementation spécifique (voir plus loin).

Devenir VTC, plus si facile?

Les étapes pour devenir chauffeur VTC sont en principe plus faciles que devenir taxi. C’est le gros avantage de la profession : il n’y a pas besoin de posséder une ADS.  Cela ne veut pas dire que n’importe qui peut devenir VTC du jour au lendemain ! Outre certaines conditions préalables (être majeur, avoir le permis depuis plus de 3 ans, avoir un casier judiciaire vierge…), il est recommandé de suivre une formation VTC et surtout obligatoire de passer un examen VTC qui valide les acquis de la formation dans les domaines de la sécurité, du service clients ou encore en français et en anglais. C’est le passage obligé pour décrocher la carte professionnelle VTC, nécessaire pour exercer. La profession VTC est en pleine expansion, attirant de plus en plus d’entrepreneurs. En parallèle, le nombre de taxis reste relativement stable, estimé à 18.000 environ à Paris. Une situation qui bouleverse le paysage des entreprises de transport de personnes en France. Concrètement, quelles sont les grandes différences entre VTC et taxi 94 ? Si vous hésitez à réaliser les démarches pour devenir VTC ou si vous pensez à acquérir une licence taxi, à quoi vous attendre ? On passe en revue les principales différences entre taxis et VTC pour vous aider à mieux comprendre.

Etre chauffeur de taxi et chauffeur de VTC : c’est possible !

Si vous hésitiez entre l’activité de chauffeur de taxi 94 et celle de chauffeur de VTC lille, vous étiez jusqu’à présent obligé de faire un choix car la Loi empêchait l’exercice de ces deux activités, les jugeant incompatibles.

Une société de transport, estimant cette interdiction comme non conforme à la liberté d’entreprendre, a contesté cette règle devant le Conseil Constitutionnel… qui est allé dans le sens de cette société ! Considérant que cette disposition contrevenait effectivement à la liberté d’entreprendre et qu’aucun motif d’intérêt général ne pouvait la justifier, le Conseil Constitutionnel l’a, en effet, censurée. Il est donc désormais possible d’exercer la double activité de chauffeur de taxi et de VTC.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *