Comment choisir un bon couteau japonais?

Comment choisir un bon couteau japonais?

Ce guide vous permet de choisir le meilleur couteau japonais adapté à vos besoins. Les couteaux japonais sont réputés pour leur design magnifique et détaillé. Ils sont souvent considérés comme un art à part entière, car la plupart d’entre eux sont fabriqués à la main. Ce n’est pas sans raison que les couteaux japonais sont les souvent choisis par les meilleurs chefs du monde. Leurs lames sont généralement fines et délicates. Par contre, ils ont tendance à se briser si vous n’en prenez pas soin.  Pourtant, si vous apportez un peu plus de soin à vos couteaux, ils vous le rendront en amplifiant la joie et la satisfaction de préparer vos plats. Ils permettent des coupes fines et une belle présentation.

Quel est le meilleur couteau japonais?

Il n’y a pas de magie dans ce que nous disons : le meilleur couteau japonais est celui qui vous convient le mieux. Lorsque vous achetez des couteaux, vous devez vous demander à quoi ils vont vous servir. Les chefs professionnels et les cuisiniers amateurs ont généralement des besoins différents. Les chefs professionnels ont tendance à utiliser leurs couteaux plus de 40 à 50 heures par semaine, tandis que les cuisiniers à domicile les utilisent généralement une vingtaine de minutes par jour pour préparer le dîner.

Dans cette optique, il n’est pas nécessaire d’investir dans des lames très résistantes qui conservent mieux leur tranchant, comme le font les chefs professionnels. Il s’agit de trancheurs japonais traditionnels dotés d’une lame à un seul biseau. Contrairement aux couteaux japonais de style occidental qui ont un double tranchant, les couteaux à simple biseau permettent d’obtenir un bord tranchant très net, parfait pour les coupes les plus nettes, comme le filetage du poisson pour un sashimi de sushi parfait.

Lame simple ou double biseau : quelles différences?

Si vous êtes un cuisinier amateur, vous devriez vous intéresser à un couteau de cuisine facile à aiguiser et parfaitement équilibré. Vous devez tenir le couteau pour voir ce qui vous convient le mieux. Si vous décidez d’achetez en ligne, allez dans des magasins qui vous donne accès de tester le couteau sans risque et de le renvoyer s’il ne vous convient pas. La forme du manche et le poids du couteau sont des critères à prendre en compte. N’oubliez pas que la plupart des manches de couteaux sont fabriqués pour les droitiers. Vous devrez opter pour un manche octogonal.

Si vous êtes gaucher et que les formes mentionnées ne vous conviennent pas, vous pouvez faire fabriquer un manche en bois sur mesure.

Les critères pour choisir le meilleur couteau japonais

Budget:  quel est le maximum que vous voulez dépenser pour un/des couteau(s) de bonne qualité et durable(s) ?

Acier : Est-ce qu’il doit être en acier inoxydable ou cela ne vous dérange de l’entretenir un peu plus souvent?
Aiguisage:  Savez-vous ce qu’est une pierre à aiguiser? Si ce n’est pas le cas, vous sentez-vous prêt à apprendre à aiguiser un couteau?
Longueur : Quelle est la longueur confortable pour vous ?
Usage : Y a-t-il des tâches spécifiques pour lesquelles vous voulez que le couteau soit utilisé (par exemple, désosser, hacher, fileter du poisson, pour couper des fruits et légumes, etc.)

Vous êtes le seul à pouvoir décider quel est le meilleur couteau, le plus utile et le plus confortable pour vous, et vous pouvez alors commencer à constituer votre propre assortiment – si nécessaire sur une certaine période, plutôt que d’un seul coup.

Couteau de cuisine japonais et couteau occidental: quelles différences?

Les couteaux de cuisine japonais sont généralement fabriqués dans un acier inox plus dur que les couteaux occidentaux. Cela permet aux bords de rester tranchants plus longtemps. Si la lame résiste mieux à l’usure que les couteaux occidentaux, l’acier plus dur peut être cassant.

Il est impératif d’utiliser le bon type de couteau japonais pour chaque tâche. Alors qu’un couteau de chef occidental peut être capable de découper un os de poulet, vous risquez d’en abîmer le tranchant avec un couteau de chef japonais.

Les couteaux de style japonais se distinguent également que la forme de la lame est très rarement incurvée. Comme elle est longue et droite, vous devez vérifier que l’aiguiseur que vous achetez peut aiguiser efficacement les couteaux de cette forme. Si vous souhaitez lire plus en détail la différence entre les couteaux de cuisine japonais et occidentaux, rendez-vous ici.

Acier inoxydable ou acier à haute teneur en carbone ?

Souvent, l’acier inoxydable a tendance à être une forme d’acier plus tendre, ce qui signifie qu’il ne conservera pas son tranchant aussi bien que l’acier au carbone. L’acier au carbone reste tranchant plus longtemps que l’acier inoxydable. L’acier au carbone, bien qu’il soit plus dur que l’acier inoxydable, est beaucoup plus facile à aiguiser que ce dernier. Pour compliquer un peu plus les choses, il existe également un acier inoxydable à haute teneur en carbone.

L’acier inoxydable est un alliage de fer, d’environ 10 à 15 % de chrome, éventuellement de nickel et de molybdène, avec seulement une petite quantité de carbone. Les bons couteaux de cuisine à lame en acier inoxydable offrent une bonne résistance à la rouille, un entretien facile, un bon tranchant, une bonne conservation du bord et une facilité d’affûtage.

Par conséquent, ils sont devenus de plus en plus populaires parmi les utilisateurs débutants et semi-professionnels.

L’acier inoxydable à haute teneur en carbone désigne normalement un alliage d’acier inoxydable de qualité supérieure contenant une certaine quantité de carbone, et est destiné à combiner les meilleurs attributs de l’acier au carbone ou de l’acier inoxydable. Les lames en acier inoxydable à haute teneur en carbone ne se décolorent pas, ne se tachent pas et conservent un tranchant pendant une durée raisonnable.
La plupart des lames en acier inoxydable « à haute teneur en carbone », comme un type d’acier VG10, sont fabriquées à partir d’alliages de plus haute qualité que les couteaux en acier inoxydable moins coûteux, comprenant souvent des quantités de molybdène, de vanadium, de cobalt et d’autres composants destinés à augmenter la résistance, la tenue du tranchant et la capacité de coupe.

Commencez avec un seul couteau

Bien que nous ayons tous l’ampleur du choix, le travail que vous faites dans la cuisine se fait avec un ou deux couteaux – généralement, il s’agit du couteau de chef polyvalent (appelé Gyuto au Japon) et d’un petit couteau utilitaire que l’on nomme « Petty ».
Vous vous concentrerez ainsi sur la gamme et l’essai de vos incontournables. La prochaine fois que vous serez dans la cuisine, remarquez que chaque fois que vous devez utiliser un couteau, vous devez probablement choisir entre un ou deux de vos préférés.

Lorsque vous achetez un nouveau couteau japonais, il n’est pas judicieux d’opter pour un ensemble de couteaux en raison de leur valeur esthétique. En outre, la qualité l’emporte toujours sur la quantité. Par conséquent, il est préférable d’acheter quelques très bons couteaux que vous aimez utiliser en permanence.
Lorsque vous sentirez que ce n’est pas suffisant, vous voudrez expérimenter différents couteaux pour un usage précis. Cette règle s’applique donc lors de l’achat de votre couteau japonais.

La vie est faite de choix et de préférences. Ainsi, si la majorité des gens aiment le couteau guyto (de chef). vous pouvez également préférer un couteau plus long ou plus court que celui qui porte l’étiquette « best-seller ». Ou bien, vous pouvez trouver une lame d’office ou une lame utilitaire (petite) légèrement différente plus confortable.

Laisser un commentaire Annuler la réponse